logo
Voila 456 jours que nous sommes rentrés

Mots clés pour illustrer la Laponie

partage facebook

Kota : Tente traditionnelle encore utilisée par un petit nombre de montagnards. La base est constituée de quatre troncs de bouleau de 3m, sur lesquelles repose une poutre - poutre à fumée - supportée par deux grands piquets constituant le chambranle de la porte. Une toile grossière ou des couvertures de laine la recouvrent. La porte est orientée au sud, toujours à proximité d'une source ou d'un cours d'eau.

Lakka : Baie sauvage qui pousse dans les marais et les tourbières en Finlande et surtout en Laponie. La lakka, semblable à une framboise jaune et au goût très particulier, ne laisse pas indifférent : on adore ou on déteste. Lors des bonnes récoltes, les prix baissent sensiblement jusqu'à 7 euros par kilo sur les marchés de province. On la déguste fraîche, nature ou avec de la chantilly, en confiture ou en glace. Les Finlandais en ont fait une spécialité spiritueuse, la célèbre liqueur du même nom.

Toundra : Mot russe devenu célèbre dans le monde entier. Elle désigne une formation végétale discontinue et circumpolaire qui succède vers le nord à la taïga. Elle est formée de quelques graminées, de lichens et de quelques arbres nains. Elle se crée dans des conditions climatiques extrêmes marquées par un long hiver et une courte période végétative pendant laquelle la température ne dépasse pas les 10°C.

Tunturi : Terme finnois qui désigne une montagne arrondie des régions scandinaves. Tunturi, qui est d'origine same et signifie toundra, est traduit en danois par fjeld, en anglais par fell, en suédois par fjäll et provient du vieux norrois fjall qui signifie 'montagne'. La roche de ces reliefs, très ancienne et très dure a permis à ces reliefs de résister aux glaciations alors que les roches plus tendres ont été totalement érodées. Les sommets issus des chaînes les plus anciennes comme les Carélides se présentent en général comme des collines ou groupes de collines isolées d'altitude peu impressionnante (400 à 700m d'altitude) mais notables dans un paysage par ailleurs très plat (comme en Finlande). De plus, une variation de quelques degrés liée à l'altitude suffit souvent à couvrir de toundra le sommet alors que les flancs sont boisés. Les sommets issus des chaînes plus récentes, en l'occurrence des Alpes scandinaves, sont plus élevés et relativement groupés. C'est pourquoi, alors qu'un Norvégien va pouvoir utiliser le mot fjell pour désigner une montagne de 2 000 mètres d'altitude (et même une montagne tout court, quelle que soit son origine géologique), un tunturi évoquera principalement pour un finnois une colline peu élevée et isolée caractéristique de la Laponie finlandaise. Le mot est très difficile à traduire car il dépend fortement de la géographie du pays qui l'utilise.


Source : petitfute.com
Publicité
Nous écrire | Qui sommes-nous ?