Voila 335 jours que nous sommes rentrés
Préparer son tour du monde

Préparer son tour du monde

partage facebook
Sera-t-on prêts à temps ? A-t-on pensé à tout ? Deux questions qui stressent un peu les futurs voyageurs au long cours. Pourtant, avec le recul, on s'aperçoit que la todolist n'est pas si longue que cela.

Voici donc le sésame nécessaire et suffisant pour s'affranchir sereinement de ce qui deviendra bientôt la vie d'avant et pouvoir ainsi goûter à la liberté d'une toute nouvelle vie...

Évidemment, selon le mode de voyage et sa durée, quelques variations mineures vont s'intercaler ça et là, mais la trame et là. En tout cas, nous concernant, cette liste n'a pas souffert de carence.

Tout d'abord, il faut gérer le départ :

(préavis d'une location : 3 mois max) - pour certains, sera se résumera à la résiliation d'un bail de location. Pour d'autres, cela se traduit par la vente de la maison. Nous, on a eu de la chance, des amis-collègues étaient intéressés par la location de notre pavillon. Du coup, le loyer nous remboursait les mensualités de notre emprunt en cours et en prime, ils s'occupaient de nos deux chats. Que du bonheur ! On a juste eu à stocker une parti de nos meubles dans un coin du garage et on en a profité pour faire un gros tri de nos possessions. Merci leboncoin pour le petit plus côté cagnotte 'voyage'

(planifier un mois avant) - avec l'abandon de la maison, vient toute la paperasse qui va avec. Nous avons opté pour un changement d'adresse pour rediriger notre éventuel courrier vers la famille. Il faut aussi résilier les classiques : électricité, gaz, eau, tel fixe, internet, assurance maison.

(préavis un mois plein) - un point s'impose aussi sur les abonnements téléphoniques. Nous, on a choisi de garder les nôtres, respectivement 15 et 2€ chez Free. Techniquement, cela reste souvent plus rentable de résilier et de compenser par l'achat de carte prépayées à l'étranger. Mais on a préféré se la jouer confort (exemple, les achats par carte demande souvent une confirmation par SMS. Si ton numéro change...)

(compter un mois) - côté cartes bancaires, c'est aussi le moment de creuser les études comparatives et pourquoi pas de changer de banque. Quelle option engendrera les moindres frais à l'étranger ? La encore, on a choisi la facilité, on a gardé notre banque. Un petit conseil quand même : avoir deux cartes, une VISA et une Mastercard (ou Cirrus) peut éviter des galères dans certains pays. Quand l'une ne passe pas, on peut switcher avec plus de chances de succès (juste plus de chances. Parfois, il faut aussi courir d'un distributeur à l'autre et s'entêter...)

(idéalement 9 mois, minimum 3 mois) - avant de partir, il faut aussi quitter son emploi en bonne et due forme. Nous avons opté pour une demande de congés sabbatiques. Il faut bien sur s'assurer que l'on peut y prétendre. Ensuite, la demande doit être faite 3 mois avant, mais l'employeur peut demander un report, jusqu'à 6 mois. Du coup, en s'y prenant 9 mois avant...

C'est tout pour tout quitter. Reste à pouvoir arriver quelque part maintenant :

(2 mois) - côté vaccins, c'est selon les sensibilités de chacun, mais il faut aussi de toutes façons avoir en tête que certains pays rendent certains vaccins obligatoires. J'ai dressé la liste des vaccins obligatoires et/ou conseillés selon les pays que j'étais susceptible de traverser. Mais pour être sur d'avoir des informations à jour, le mieux est encore le site du gouvernement. A noter que le délai pour avoir un rendez-vous en Centre de vaccination international peut être long et qu'il y a des vaccins qui nécessitent de revenir plusieurs fois. De même, une consultation ‘aux voyageurs’ peut aussi s'avérer instructive. Ne pas oublier bien sur de tout reporter sur un Carnet de Vaccination International. Détails de nos démarches ici

(selon...) - les demandes de visa. Selon les pays et la durée du séjour, il peut être nécessaire de faire une demande de visa, ou d'autres formulaire administratif. C'est le cas par exemple pour les USA où il faut posséder l'ESTA ou pour l'Australie où il faut l'eVisitor. Là encore, en prévision de notre voyage, j'avais fait un récap pour les pays que l'on était susceptible de traverser. Mais sur le site du gouvernement (onglet 'Entrée/Sortie' de chaque pays), vous trouverez toutes les informations à jour.

(2 mois pour être sur) - Avoir des passeports qui seront acceptés partout : le plus souvent, ils doivent être valables au moins 6 mois après la date de sortie du pays prévue. Souvent, il est aussi nécessaire d'avoir une voire deux pages vierges. Parfois, pour pouvoir entrer dans un pays, il est aussi demandé une preuve que l'on a bien prévu d'en sortir (billet d'avion, ticket de bus...). Nous concernant, aux Amériques, avec notre camping-car, cela ne nous a jamais été demandé.

(selon...) - les billets d'avion. C'est pas compliqué, en général, plus on s'y prend tôt, moins c'est cher. Après, il y a quelques astuces, comme les acheter certains jours à certaines heures de la nuit. Et bien sur, si on recherche plusieurs fois des vols sur le même site avec le même appareil, il faut vider les cookies (parfois, ça ne suffit même pas, il faut changer de support) pour éviter que les prix ne soient artificiellement gonflés une fois que vous avez été 'identifié'

(2 mois) - réserver le roro (ou autre transport par cargo) si vous envisagez de faire traverser votre véhicule d'un continent à l'autre. Pas facile de trouver la bonne compagnie. D'expérience, pour les Amériques, c'est Seabridge qui est le plus sollicité et qui a priori offre les meilleurs tarifs. Attention, les dates d'embarquement et de débarquement sont souvent fluctuantes même au dernier moment (on a du reporter d'une semaine pour notre départ Anvers -> Halifax) et l'embarquement pour le retour (Montevideo -> Anvers) a lentement pris 10j de retard. Cela peut donc avoir un impact de votre organisation par rapport à l'achat des billets d'avion...

(?) - concernant les véhicules, pour certains pays, il est nécessaire d'avoir un Carnet de passage en douane. La demande est à faire à l'Automobile Club Association. C'est assez contraignant au niveau de la garantie financière à fournir. Nous, pour les Amériques, nous n'en avions pas besoin. La liste la plus à jour des pays concernés se trouve sur Wikipedia

(1 mois) - contracter une assurance santé. La carte bleue peut vous couvrir 3 mois. Pour la sécurité sociale et l'assurance maladie, j'ai pas réussi à tout débroussailler (quid quand on garde une adresse en France, quand on a pris une année sabbatique etc...). Du coup, on a pris une assurance. L'offre est multiple et dépend beaucoup de ce que l'on veut assurer en extra (bagages, sports extrêmes, matériel électronique...). Reste que les deux assurances les plus couramment choisie sont Chapka et AVI Marco Polo (nous on avait la seconde. Elle a fait son job)

(1 mois) - le permis de conduire international. Il ne nous a été demandé dans aucun pays des Amériques, mais ça ne fait pas de mal de l'avoir, et parfois, ça aide à remplir les pays aux frontières.

(3 mois) - pour les familles avec des enfants scolarisés, deux choix possibles : l'éducation en famille (cela implique de faire une lettre à l'académie) ou le CNED (où il peut être intéressant de faire le demande via l'académie, éventuellement appuyé par le directeur d'école actuel, pour potentiellement bénéficier de la gratuité des cours). Pour nos enfants, l'aînée, qui entrait au lycée, a suivi le CNED et nous avons assuré l'instruction des nos deux autres enfants en primaire (après avoir acheté des livres de français et maths et récupéré des cours sur www.académie-en-ligne.fr. ) Détails ici

(quelques jours) - réserver sa première nuit d'hôtel

Dans les petits trucs à faire avant de partir, il y a aussi :

- scanner tous ses papiers importants et les déposer sur un cloud (livret de famille, passeport, dernier relevé de compte, permis de conduire, empreinte carte bleu, carnet de vaccinations...)

- prendre quelques photos d'identité avec soi (histoire de ne pas se trouver dépourvu à certaines frontières où on en demande)

- préparer le matos. Ça, c'est selon chacun et ce dont on a besoin, on peut en général le trouver sur place. Nous, on avait quand même : une trousse de secours conséquente (solaire, anti-moustique, smecta, spasfon, doliprane...), quelques outils (pour le camping-car), ordi/tablette, app. photo, quelques jeux de société... une tondeuse pour les cheveux (très pratique pour se raser de loin au final)...un filtre katadyn et des tablettes micro-pur qu'on a jamais utilisé... des livres (guides de voyage et romans, qu'on échange/donne ensuite avec/à d'autres voyageurs)

Pour finir, le plus fun :

(selon...) Faire son itinéraire. Nous on a beaucoup apprécié ces moments où l'on cherchait les différentes merveilles qu'on pouvait voir de part le monde. Où on essayait de planifier un itinéraire d'un continent à l'autre en tenant compte des saisons. Bon, on final, on était parti pour un tour du monde et au bout de deux mois sur la route, on s'accordait que ne faire 'que' un tour des Amériques. Mais l'itinéraire, qu'on le suive ou pas, a de bon qu'il permet de se projeter et de commencer à rêver. Bref, on a commencé 5 ans avant notre départ (le temps qu'il nous a fallu pour économiser assez pou partir sereins), mais en y consacrant ses loisirs à fond, 1 mois pourrait suffire à d'autres. Voire même se contenter de choisir sa première destination, pourquoi pas ?

- prendre quelques photos de sa famille, de son lieu de vie, pour pouvoir les montrer lorsque l'on fait des rencontres

- acheter quelques cartes postales de son lieu de vie, pour pouvoir les offrir à ceux qui vous ouvriront les bras

Then Enjoy !


Publicité
Nous écrire | Qui sommes-nous ?