Voila 338 jours que nous sommes rentrés


Parc national des lacs de Plitvice - Plitvička jezera

partage facebook
Entre Zagreb et Zadar c'est le plus vieux et le plus grand des parcs de Croatie.

Il se situe à mi-chemin entre Zagreb et Zadar au sein d'un plateau karstique. C'est à la fois le plus vieux des parcs nationaux du Sud de l'Europe et le plus grand de Croatie. Il fut créé le 8 avril 1949 et ajouté sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1979.

Le parc, de 296 km2, comprend les 16 lacs de Plitvice, reliés entre eux par 92 cascades ou de petites rivières tourmentées, mais aussi la forêt primitive environnante composée principalement de hêtres et de pins où naît la rivière Korana

Le parc accueille plus de 900 000 visiteurs à l'année. Un chemin en rondins de bois fait le tour du parc, mais il est aussi possible de le visiter en utilisant un train panoramique et de traverser les plus grands des lacs en bateau. Hormis le chemin et les quelques aménagements pour les touristes, la nature est laissée à l'état sauvage, aucune intervention humaine n'étant autorisée.

Lacs supérieurs

Ces lacs se succèdent dans un relief évasé et avec un dénivelé relativement faible.

- le lac Prošćansko : il doit son nom aux pieux (prošća en croate) ou, selon la légende dite de la Reine Noire, aux prières (prošna en croate) exaucées qu'aurait formulé la population à cette reine lors d'une sécheresse afin qu'elle fît tomber la pluie, pluie qui aurait formé les lacs. C'est le deuxième lac par sa superficie de 68 ha (longueur de 2100m et largeur variant entre 180 et 400m) et atteint une profondeur maximale de 37m;

- le lac Ciginovac : il doit son nom à la légende racontant qu'un gitan (tzigane se disant cigan ou cigino en croate) s'y serait noyé lors d'une pêche. En plus des eaux provenant du Prošćansko, le lac Ciginovac serait vraisemblablement aussi alimenté par des sources souterraines. Ce lac a une superficie de 7,5 ha avec une profondeur maximale de 11m;

- le lac Okrugljak veliko : il doit son nom à sa forme vaguement ronde (okrugla). Il est alimenté par le lac Ciginovac dont les eaux forment une cascade de 7m, tandis que les eaux du Prošćansko arrivent à travers une barrière de travertin pour former la chute Labudovac, de 20m de haut. Ce lac a une superficie de 4,1 ha et une profondeur maximale de 15m;

- le lac Batinovac ou Bakinovac : son nom viendrait d'un paysan Batinić qui s'y serait noyé ou d'une grand-mère (baka) qui venait y ramasser des herbes pour ses potions.

- le lac Veliko ou Jovinovac veliki : son nom signifie 'grand lac' ; il fait partie d'un groupement de petits plans d'eau en contrebas du lac Okrugljak. C'est d'ailleurs ce dernier qui l'alimente principalement.

- le lac Malo ou Jovinovac mali : son nom signifie 'petit lac' ; il est notable pour la végétation basse qui le recouvre et par ses nombreuses petites chutes.

- le lac Vir : En croate, le mot vir désigne un 'tourbillon d'eau' ; la végétation basse couvre également ce lac. Il - le lac Galovac : son nom provient du capitaine Gal qui a battu l'envahisseur turc au 15ème s., ou peut-être de Galović, chef de brigands. Il est alimenté à travers d'une barrière de travertin où se regroupent les eaux de plusieurs des lacs précédents, notamment celle du lac Batinovak, dont les eaux forment une cascade de 28m dans le coin sud-ouest de la barrière, et celles des lacs Vir, Veliko et Malo dont les eaux surmontent une barrière de travertin en créant un mur de chutes d'eau sur 200m de long et de plus de 20m de haut appelées 'Prštavci'. La chute Galovac se trouve parmi elles, et était, avant d'être partiellement obstruée par l'abattage d'arbres lors de la guerre serbo-croate, la plus remarquable des cascades des lacs supérieurs. Ce lac mesure 200m de long et 12,5 ha, ce qui en fait le 3ème plus grands lacs du parc ; il atteint sa profondeur maximale de 24m dans sa partie nord ;

- le lac Milino jezero : il doit son nom à Mile Mirić, de la ville de Mirić Štropina, qui s'y serait noyé. Pourtant la profondeur de ce lac d'une superficie d'un hectare est proche du mètre...

- le lac Gradinsko : son nom vient d'une ancienne fortification (gradina) entre lui et le lac Kozjac. Parmi ses particularités, on trouve plusieurs barrières de travertin qui s'élèvent sous la surface des eaux, et une grande variabilité de profondeur, donc de couleur. Ce lac a une superficie de 8,1 ha et atteint sa profondeur maximale de 10m dans sa partie ouest ;

- les lacs Burgeti ou Bukovi : C'est une formation de petits bassins séparés par le travertin qui doivent leur nom aux eaux agitées (uzburkan en croate) des zones peu profondes.

- le lac Kozjak ou Jezero Kozjac : il termine l'enchaînement des lacs supérieurs. Il doit son nom à la légende racontant qu'une trentaine de chèvres (koza en croate) s'y seraient noyées. Il est alimenté secondairement par la Rječica. Ce lac, le plus grand de tous, a une superficie de 81,5 ha, une profondeur maximale de 46 m, mesure 2,35 km de long, et entre 135 et 670 m de large. Au fond du lac se dresse encore aujourd'hui une ancienne barrière de travertin qui devait autrefois former une chute de plus, mais désormais engloutit quatre mètres sous la surface. Le lac Kozjak compte un îlot ovoïde de 1,4 ha, appelé 'îlot de Stéphanie' en mémoire à Stéphanie de Belgique, qui visita le site à la fin des années 1800.

Lacs inférieurs

Le second groupe est celui des 'lacs inférieurs', qui forment un canyon calcaire à travers un relief escarpé. Ils se situent donc en aval du lac Kozjak soit, par altitude décroissante :

- le lac Milanovac : situé à 523 m d'altitude, il est bordé d'un sentier, et les roches qui le surplombent sont pourvues de nombreuses cavités. Avec ses 3,2 ha, c'est à la fois le premier et le plus grand des lacs inférieurs ; il atteint 18m de profondeur ;

- le lac Gavanovac doit son nom au trésor de Gavan que la légende dit disparu dans ce lac. Il est alimenté par le lac Milanovac via les chutes Milka Trnina. Près de son bord se trouve la grotte bleue au niveau de l'eau, et plus haut, à flanc de canyon, la grotte Šupljara ('grotte supérieure'). Le lac Gavanovac mesure 10m de profondeur ;

- le lac Kaluđerovac doit son nom à Kaluđerovo, un ermite qui vivait près de ses eaux et abrité par la roche. Les parois du canyon qui l'entourent sont des plus abruptes et mesurent près de 40m de hauteur. Quelques roseaux poussent près de ses rives ; il est alimenté depuis le lac Gavanovac par les 'grandes cascades'.

- le lac Novakovića-brod. Il recueille en plus des eaux du lac Kaluđerovac l'eau de la rivière Plitvica, longue de 4 km et qui afflue 76m au-dessus du lac Novakovića-brod ; en s'y déversant elle forme ainsi la plus haute des cascades croates.

Grottes

De nombreuses grottes calcaires ont été creusées par l'eau, et celles se trouvant près des lacs ont parfois été aménagées pour permettre leur visite par les touristes. C'est le cas de la grotte Supljara (Pecina Supljara) dont l'entrée mesure une vingtaine de mètres de haut, et qui est pourvue d'escaliers permettant d'accéder à son sommet, où un trou mène en surplomb des lacs, sur un chemin longeant le canyon des lacs inférieurs. La grotte Golubnjaca (Golubnjaca pecina) est également remarquable, avec ses deux entrées de 24 et 46 mètres de haut et ses 160 m de long. Elle se situe à la base du canyon et était autrefois électrifiée. D'autres grottes du parc offrent des intérêts paléontologiques et archéologiques, et ne sont de fait pas ouvertes aux visiteurs.

Faune

L'étude de la faune cavernicole a permis la description de nouvelles espèces comme le pseudoscorpion Neobisium speluncarium, de l'amphipode Niphargus rucneri ou du mille-pattes Attemsia likana. Un coléoptère, Machaerites udrzali, est lui endémique du parc ; globalement cette faune est menacée par la collecte illégale. Du côté des crustacés, les eaux des lacs sont notamment occupées par l'Écrevisse à pattes rouges (Astacus astacus).

Plusieurs espèces de poissons prolifèrent dans les eaux des lacs. Ces derniers étant en altitude et peu eutrophisés, ils recueillent la Truite de rivière, notamment la truite de lac et la truite fario, ainsi que la Truite arc-en-ciel. On trouve également le Chevesne, le Rotengle, le Vairon et l'Omble chevalier.

Divers amphibiens vivent près des eaux dont : la Salamandre tachetée, la Salamandre noire, le Triton alpestre, le triton commun, Triturus carnifex, la Grenouille rousse, la Grenouille agile, la Rainette verte, le Crapaud commun, le Sonneur à ventre jaune, le Protée anguillard (la présence de ce dernier est incertaine, même si certains indices laissent à croire qu'il pourrait habiter le sous-sol du parc).

Les reptiles sont représentés dans le parc par deux lacertidés, le Lézard vivipare et le Lézard vert , trois serpents (la Couleuvre tessellée, la Couleuvre à collier et la Vipère cornue) ainsi que par une espèce de tortues, la Cistude d'Europe.

Près de 140 espèces d'oiseaux fréquentent le site, et plus de la moitié d'entre elles y nichent. Près des lacs, on observe, entre autres, la Bergeronnette des ruisseaux, le Cincle plongeur, le Héron cendré, le Canard colvert, le Fuligule milouin et le Plongeon arctique. Dans le parc les mésanges sont très diverses, et l'on observe en plus des plus courantes la Mésange nonnette et la Mésange boréale. Les bois hébergent aussi le Grimpereau des bois et le Grimpereau des jardins, des pics comme le Pic à dos blanc et le Pic noir, ainsi que le Grand Tétras et la Cigogne noire. Parmi les rapaces nocturnes rencontrés dans le parc figurent la Chouette de l'Oural, le Hibou grand-duc, la Chouette hulotte, la Chouette chevêchette; les rapaces diurnes comptent notamment l'Aigle royal, le Faucon hobereau et le Faucon pèlerin.

Plus de 50 espèces de mammifères vivent dans le parc.

Les plus petits et les plus nombreux sont des rongeurs comme la Musaraigne des montagnes, la Musaraigne carrelet, la Musaraigne de Miller, le Campagnol commun, le Campagnol souterrain, le Campagnol roussâtre, le Campagnol de Martino, le Muscardin, le Lérotin commun et le Loir gris.

Les chauve-souris sont représentées par le Rhinolophe euryale, le Grand rhinolophe, le Petit rhinolophe , la Barbastelle commune, le Minioptère de Schreibers, le Murin de Capaccini, le Petit murin et le Grand murin.

On recense aussi le Hérisson de l'Europe de l'Est, le Lièvre d'Europe, le Putois, la Belette, la Fouine, la Martre des pins, le Renard roux et le Blaireau. La Loutre d'Europe vit près des rivières et de certains lacs.

Parmi les plus gros mammifères on compte le Chat sauvage, le Lynx boréal, le Loup gris commun, le Sanglier, le Chevreuil, le Cerf élaphe et enfin l'Ours brun, dont une cinquantaine côtoie le parc sur les 400 individus de cette partie des Balkans.

Le stationnement et l'entrée du parc sont payants. Les activités humaines sont limitées à la randonnée pédestre, le vélo sur plusieurs pistes cyclables, ou le ski sur les hauteurs, avec une station comprenant 400 mètres de pistes. Les autres déplacements se font avec les petits trains ou les bateaux touristiques du parc ; le parc se visite en 6 à 8 heures. Contrairement au parc national de Krka, la baignade est interdite dans les lacs de Plitvice. En plus des quelques restaurants et débits de boisson, quatre hôtels ainsi que deux campings accueillent les touristes. Un marathon est organisé tous les ans, au début juin.


Articles liés
Croatie
Langues officiellesCroate
Forme de l’étatDémocratie parlementaire
Superficie56 600 km2
Population75 hab./km2
MonnaieKuna (HRK​)
Fuseau horaireUTC +1
Indicatif tél.+385

Pas de visa pour les Français et les ressortissants de l'Union européenne. Pour un séjour de moins de 3 mois, carte d'identité ou passeport en cours de validité

Jan. Fév. Mar. Avr. Mai. Jun.
Jui. Aou. Sep. Oct. Nov. Déc.
Publicité
Nous écrire | Qui sommes-nous ?