Probablement quelque chose comme 243 dodos avant le prochain voyage...

la-Fabuloserie

La Fabuloserie - Dicy

Collection d'art Hors-les-Normes montée par Alain Bourbonnais.

icone coodonnees 47.93, 3.11
14/06/2011 - Mis à jour le 09/11/2019 partage facebook

Dès 1960, un architecte, Alain Bourbonnais, monte une collection d'artistes marginaux, sans savoir que Jean Dubuffet fait de même depuis 1945 en développant sa notion d’art brut. En 1971, les deux hommes se rencontrent et partagent leurs points de vue. Alain Bourbonnais décide alors d'ouvrir son propre espace, l'Atelier Jacob (rue Jacob à Paris), en 1972. Dubuffet suggère alors à Alain Bourbonnais de qualifier sa collection d'art Hors-les-Normes, ceci afin de la distinguer de sa Collection de l'art brut, qui s’installe alors définitivement à Lausanne.

En 1978, Alain Bourbonnais fait partie des commissaires qui montent l’exposition-clé des Singuliers de l’art au Musée d'art moderne de la Ville de Paris. Et en 1983, il installe définitivement sa Collection dans un domaine qu’il a acheté à Dicy, et appelle le lieu La Fabuloserie. Madeleine Lommel et Michel Nedjar, ayant suivi un temps l’ « aventure Bourbonnais », ouvrent quant à eux leur propre Musée, l’Aracine, en 1984.

Lorsque nous l'avions visité, en 2011, c'était encore sa femme qui gérait le lieu. Décédée en 2014 à l'âge de 90 ans, je ne sais pas qui a repris cette gestion, mais c'est encore ouvert (et actif, il y a même parfois des concerts de rock psychedélique, d'après leur site)

L’une des pièces maîtresses de la Fabuloserie reste le Manège de Petit-Pierre, fait à partir de matériaux de récupération.

Carnets de route
France
-> infos détaillées sur le pays <-
Nous contacter : | Qui sommes-nous ?