logo
Probablement encore 25 dodos avant le prochain voyage...


Pisac

De belles ruines et des terrasses agricoles bien conservées/restaurées. Dommage que le prix d'entrée soit si élevé et les itinéraires de randos régulièrement fermés...

24/01/2012 - Mis à jour le 11/12/2017 partage facebook

Písac (ou Pisaq) est le chef-lieu du district de Pisac dans la province de Calca, Région de Cuzco au Pérou. Il est situé à 2 972 m d'altitude et à 33 km de Cuzco, la capitale régionale.

On y accède par la vallée du Vilcanota au sud-ouest du district. Le district occupe un bassin versant adossé à la cordillère Urubamba.

Le village est connu pour ses marchés du dimanche, mardi et jeudi qui attirent nombre de touristes venus de Cuzco. La place centrale est dominée par un grand arbre appelé pisonay. Písac a été construite sur des fondations pré-colombiennes par le vice-roi Francisco de Toledo.

On peut assister à une messe en quechua parmi la population locale et les varayocs (caciques). Le sanctuaire de Huanca se trouve près du village, il est le cadre d'un pèlerinage qui a lieu en septembre.

Le site archéologique inca de Písac est l'un des plus importants de la Vallée sacrée des Incas. Les ruines de Písac se trouvent sur une colline à l'entrée de la vallée. Les ruines sont réparties le long de la crête en 4 groupes : Pisaqa, Intihuatana, Q'Allaqasa, et Kinchiracay.

Intihuatana comprend plusieurs thermes et temples, dont le Temple du Soleil

Q'Allaqasa, qui est construit sur un éperon rocheux dominant la vallée, est aussi appelé la citadelle.

Le versant de la colline est strié de terrasses agricoles construites par les Incas et toujours utilisées. On peut très bien se rendre compte ici comment les incas ont réussi à mettre en culture les pentes abruptes des montagnes.

Avec ses constructions militaires, religieuses et agricoles, le site avait une triple fonction. On pense que Písac défendait l'entrée sud de la Vallée Sacrée, tandis que Choquequirao défendait l'ouest et la forteresse d'Ollantaytambo, le nord.

On pense que les terrasses étroites qui se trouvent en dessous de la citadelle représentent l'aile d'une perdrix (pisac'a), qui a donné son nom au lieu.

On peut voir également à Písac des falaises percées d'excavations. Ces dernières étaient des tombes de villageois incas qui ont été pillées avant l'arrivée des archéologues.


Source : fr.wikipedia.org
Suivez le(s) lien(s) pour voir nos photos sur l'album Facebook (il n'est pas nécessaire d'avoir un compte) :

 
Pérou
Langues officiellesEspagnol, Quechua et Aymara
Forme de l’étatRépublique présidentielle
Superficie1 285 315 km2
Population22 hab./km2
MonnaieNuevo sol (PEN​)
Fuseau horaireUTC -5
Indicatif tél.+51

Pour un séjour touristique de moins de six mois, le passeport en cours de validité suffit. A la frontière péruvienne, 'Migraciones' fournit un visa allant de 1 à 6 mois (183 jours). La carte d'immigration (carte andine de Migration - TAM) reçue en entrant doit être fournie à la sortie (en cas de perte, il faut passer à la Migración et la faire refaire et payer une amende ou demander une copie et s'acquitter des frais à 'Dirección de Control Migratorio de la Dirección General de Migraciones y Naturalización' (DIGEMIN) du Ministère de l’Intérieur du Pérou (www.digemin.gob.pe) ou à aéroport international Jorge Chavez).

Attention : les visas ne sont plus renouvelables. Il faut soit passer dans un pays voisin et revenir, soit se résoudre à payer une amende (1$ par jour supplémentaire passé sur le territoire).

Il est également recommandé de signaler sa présence sur le territoire au Consulat français à Lima, ou, par mail france.consulat@ambafrance-pe.org, ou par fax (00 511 215 84 21) en renseignant le formulaire disponible sur ambafrance-pe.org accompagné d’une copie du passeport.

Attention :

Si on entre au Pérou par voie terrestre ou maritime, il est important de s'assurer qu’un tampon d’entrée est bien apposé sur le passeport. Dans le cas contraire, on se trouve en situation irrégulière et les formalités d’expulsion sont longues et compliquées...

À certaines frontières pédestres, notamment de Tumbes et de Desaguadero, on réclame parfois un billet de sortie du territoire (en fait, la loi l'exige). La solution économique est d'acheter un billet de bus Puno-La Paz (l'un des moins chers), non daté si possible.

Santé :

Il est conseillé de faire les vaccins suivants :  contre la fièvre jaune, typhoïde et hépatite A. Le vaccin contre la rage est aussi recommandé pour les séjours ruraux.

Le vaccin contre la fièvre jaune est indispensable pour les zones de forêt tropicale (la selva amazonienne) et doit être fait plus de 10 jours avant l'arrivée, dans un centre agréé.

Pour visiter la côte, surtout Lima, évitez de mai à sept (brume). Sur l'Altiplano et en Amazonie, c'est le contraire, il faut éviter la saison des pluies, de décembre à avril
Jan. Fév. Mar. Avr. Mai. Jun.
Jui. Aou. Sep. Oct. Nov. Déc.
Nous contacter : | Qui sommes-nous ?