logo
Jour 40 de notre escapade en Turquie


Lac Titicaca - Les îles Uros

Le lac Titicaca est le plus grand lac d'Amérique du Sud de long en long

25/01/2012 - Mis à jour le 11/12/2017 partage facebook

Le lac Titicaca est le plus grand lac d'Amérique du Sud de long en long, mais n'est pas le plus grand en superficie (lac Maracaibo). Il possède aussi le record d'être le plus haut lac navigable du monde. Il est traversé par la frontière entre la Bolivie et le Pérou.

Il tient son nom du rocher Titi Khar'ka ('Roc du puma' en aymara), qui se situe sur l'Isla del Sol. Autre hypothèse est le nom de Titijaya qui signifie 'puma de pierre' en référence aux pumas noyés et transformés en statues de pierre selon une légende aymara.

L'Isla del Sol est le véritable centre de la mythologie inca.

Sa longueur est de 204 kilomètres, sa largeur de 65 kilomètres.

Situé dans les Andes, à 3 812 mètres au-dessus du niveau de la mer, il a une profondeur moyenne de 107 mètres et une profondeur maximale de 284 mètres.

Plus de 25 rivières se jettent dans le lac qui compte 41 îles dont certaines habitées.

Les principales villes riveraines sont Puno au Pérou et Copacabana en Bolivie.

Le lac Titicaca est pour les indiens des Andes le berceau du premier Inca qui aurait surgi de ses eaux. 'L'île du Soleil' est un lieu sacré.

Une légende prétend que les premiers habitants de la région avaient six doigts et s'appelaient les Uros.

De nos jours, on appelle Uros ceux qui vivent sur des îles flottantes. Celles-ci sont fabriquées à partir de roseaux flottants et sont devenues une étape touristique presque obligatoire, ce qui permet aux habitants de vivre en partie de ce tourisme.

En réalité, la dernière véritable Indienne Uros est décédée en 1959 et les occupants des îles sont depuis des Aymaras.

Les Aymaras y font pousser du quinoa et y élèvent des lamas. Ils traversent le lac à bord de leur barques en totora (jonc tressé).

La légende des dieux de la montagne

Une légende raconte que les hommes vivaient heureux dans une vallée fertile. Rien ne leur était interdit sauf monter dans la montagne. Le diable, jaloux de leur tranquillité, leur dit d'aller dans la montagne chercher le feu sacré, sinon un malheur s'abattrait sur eux. Mais les dieux de la montagne appelés 'Apus' les surprirent et firent sortir des cavernes des pumas, qui dévorèrent toute la population. Inti, le dieu du soleil qu'ils vénéraient, pleura pendant 40 jours et 40 nuits sans s'arrêter, ce qui inonda la vallée et créa le lac Titicaca ; seul un couple survécut en se mettant dans une barque. Ils dirent que, de leur barque, ils avaient vu les pumas, qui s'étaient transformés en pierre. C'est pour cela que le lac s'appelle 'el lago de los pumas de piedra', le lac aux pumas de pierre.

Ces pumas de pierre sont aujourd'hui représentés dans la symbolique Aymara par la figure de proue des bateaux (les balsa), une tête de puma tressée.

Il existe une autre légende qui raconte qu'un trésor inca dormirait au fond du lac. Il s'agirait d'une partie de ce même grand trésor des Incas du XVIème siècle. Quand Francisco Pizarro captura l'empereur Atahualpa en 1532 à Cajamarca, il lui promit la vie sauve en échange de richesses. Le conquistador espagnol exigea que l'Inca lui verse une rançon colossale, soit une quantité d'or et d'argent capable de remplir la pièce où Atahualpa était prisonnier : 35 m2 de surface sur une hauteur de 2 mètres. L'Inca donna des ordres à ses lieutenants pour que la rançon soit acheminée des quatre coins de l'empire. L'or afflua et la rançon fut presque totalement payée. Sur le lac Titicaca, une navette de barques convoya des kilos d'or et d'argent, entre la rive est et la rive ouest. Mais le 29 août 1533, quand les mariniers apprirent l'exécution d'Atahualpa par Francisco Pizarro, ils comprirent que l'Espagnol n'avait pas tenu parole et qu'il avait trahi l'Inca. Dégoûtés, ils auraient jeté le trésor dans les eaux du lac.


Source : fr.wikipedia.org
Suivez le(s) lien(s) pour voir nos photos sur l'album Facebook (il n'est pas nécessaire d'avoir un compte) :

Pérou - Titicaca - Les iles Uros

Les iles flottantes de Titicaca

 
Carnets de route
Faune
Pérou
Langues officiellesEspagnol, Quechua et Aymara
Forme de l’étatRépublique présidentielle
Superficie1 285 315 km2
Population22 hab./km2
MonnaieNuevo sol (PEN​)
Fuseau horaireUTC -5
Indicatif tél.+51

Pour un séjour touristique de moins de six mois, le passeport en cours de validité suffit. A la frontière péruvienne, 'Migraciones' fournit un visa allant de 1 à 6 mois (183 jours). La carte d'immigration (carte andine de Migration - TAM) reçue en entrant doit être fournie à la sortie (en cas de perte, il faut passer à la Migración et la faire refaire et payer une amende ou demander une copie et s'acquitter des frais à 'Dirección de Control Migratorio de la Dirección General de Migraciones y Naturalización' (DIGEMIN) du Ministère de l’Intérieur du Pérou (www.digemin.gob.pe) ou à aéroport international Jorge Chavez).

Attention : les visas ne sont plus renouvelables. Il faut soit passer dans un pays voisin et revenir, soit se résoudre à payer une amende (1$ par jour supplémentaire passé sur le territoire).

Il est également recommandé de signaler sa présence sur le territoire au Consulat français à Lima, ou, par mail france.consulat@ambafrance-pe.org, ou par fax (00 511 215 84 21) en renseignant le formulaire disponible sur ambafrance-pe.org accompagné d’une copie du passeport.

Attention :

Si on entre au Pérou par voie terrestre ou maritime, il est important de s'assurer qu’un tampon d’entrée est bien apposé sur le passeport. Dans le cas contraire, on se trouve en situation irrégulière et les formalités d’expulsion sont longues et compliquées...

À certaines frontières pédestres, notamment de Tumbes et de Desaguadero, on réclame parfois un billet de sortie du territoire (en fait, la loi l'exige). La solution économique est d'acheter un billet de bus Puno-La Paz (l'un des moins chers), non daté si possible.

Santé :

Il est conseillé de faire les vaccins suivants :  contre la fièvre jaune, typhoïde et hépatite A. Le vaccin contre la rage est aussi recommandé pour les séjours ruraux.

Le vaccin contre la fièvre jaune est indispensable pour les zones de forêt tropicale (la selva amazonienne) et doit être fait plus de 10 jours avant l'arrivée, dans un centre agréé.

Pour visiter la côte, surtout Lima, évitez de mai à sept (brume). Sur l'Altiplano et en Amazonie, c'est le contraire, il faut éviter la saison des pluies, de décembre à avril
Jan. Fév. Mar. Avr. Mai. Jun.
Jui. Aou. Sep. Oct. Nov. Déc.
Nous contacter : | Qui sommes-nous ?