On voyage pour changer, non de lieu, mais d'idées (Hippolyte Taine)
  1. Home
  2. Fiches Pays
  3. Pérou
  4. Andahuaylillas
© San Pedro Apostol de Andahuaylillas

Andahuaylillas

Eglise San Pedro Apostol, 'la chapelle Sixtine des Amériques'. Un surnom bien mérité. L'intérieur, en particulier la fresque à l'entrée, est magnifique.

icone coodonnees -13.67, -71.68
Visité le 14/06/2016 - Mis à jour le 20/01/2020 partage facebook

Andahuaylillas, qui signifie 'prairie de bronze' en quechua, est vraiment un charmant petit village.

Il ne possède quasiment pas de rues en terre, elles sont toutes pavées. Ce qui serait impossible à deviner lorsqu'on ne fait que passer, si l'on poursuit sur la Panaméricaine, qui longe le village sur un de ses côtés.

La place principale est bordée de maisons anciennes et d'arbres centenaires appelés pisonay, envahis par de la mousse espagnole.

Mais le top du top, c'est son église, du 16ème siècle, juste devant la place des armes.

L'église Saint-Pierre-Apôtre d'Andahuaylillas

L'église San Pedro Apostol est appelée 'la chapelle Sixtine des Amériques' par le guide du Routard ou 'la chapelle Sixtine des Andes' si l'on s'en tient au panneau à l'entrée du village ou 'Chapelle Sixtine du Pérou', selon Wikipédia, plus modeste.

De l'extérieur, on peut admirer deux jolies fresques, dans le style renaissance.

De l'intérieur, on ne sait plus où donner de la tête. L'église est constituée d'une seule nef et de deux chapelles latérales. Ses murs, en adobe, sont entièrement peints et d'immenses tableaux des vies de St Pierre et St Paul les occupent. Les plafonds sont eux aussi presque entièrement recouverts, avec de nombreuses fleurs et selon le style mudéjar. De nombreuses statues du Christ sont exposées dans les alcôves. Elles sont d'ailleurs beaucoup plus réalistes qu'en Europe, ici on ne lésine pas sur les marques de flagellations...

Mais ce qui est à mon sens le plus original, ce sont les peintures de la nef, avec d'un côté de l'entrée, le chemin vers l'Enfer (le côté obscur, plus rapide, plus facile, plus séduisant !), et de l'autre, celui vers le Paradis (le côté lumineux). Amusant, le dessin est légendé, avec des lettres et des explications en latin. Genre Grand C, triple câble [qui part d'un homme et va vers les porte du Paradis] très difficile à rompre [derrière lui, on voit un autre câble tendu par un monstre de l'Enfer..]

Outre les peintures murales, les autels et les retables baroques en bois sculpté, l'église possède aussi des toiles de l'École de Cuzco datant du début de l'occupation espagnole.

L'église possède aussi les deux orgues les plus anciens connus d'Amérique latine, dont une réplique a été réalisée par Jean-François Dupont pour la fondation K617 à Sarrebourg, ce qui a donné lieu à un enregistrement de musique jouée sur place au 17ème siècle.

Sur l'arche qui mène au baptistère, on remarquera que l'inscription de baptème est présente en 5 langues : latin, espagnol, quechua, aimara et puquina. Tout comme l'objectif du style baroque, qui semble être d'en mettre plein les yeux, l'idée est bien présente de convertir tout le monde au christianisme.

Petit plus sympathique : les photos sont interdites, mais un CD-Rom est offert, à l'achat du billet d'entrée.

La route du baroque andin

En tant que représentante de choix pour illustrer cet art, l'église constitue une étape incontournable sur la 'route du baroque andin'.

Sur ce parcours, on peut inclure :

  • l'Église de la Compagnie de Jésus de Cuzco, construite sur les fondations de l’Amarucancha en 1576.
  • l'Église Saint-Jean le Baptiste d'Huaro, à 4 km au sud d’Andahuaylillas. Une église blanche de la fin du 17ème siècle, composée d’une seule nef de style classique avec un autel renaissance parmi les plus anciens du Pérou et les peintures murales de Tadeo Escalante, des deux côtés de la porte d’entrée.
  • la Chapelle Canincunca d'Urcos, dédiée à Notre-Dame de Candelaria, du début du 1èème siècle. Elle se trouve près du lac d’Urcos sur un ancien site pré-hispanique.
  • l'Église Saint Jean le Baptiste de Ccatcca
  • l'Église Saint-Paul d'Ocongate, datant du 16ème siècle. Elle possède des peintures du peintre cuzquénien Diego Quispe Tito.
  • l'Église Saint François d’Assise de Marcapata, village proche de la forêt amazonienne et surtout connu pour ses sources thermales.

En découvrir plus avec nos albums photos

Suivez le(s) lien(s) pour voir nos photos sur l'album Facebook (il n'est pas nécessaire d'avoir un compte)

Pérou - Eglise d'Andahuaylillas

La chapelle Sixtine de l'Amérique
 
Carnets de voyage
Pérou
-> infos détaillées sur le pays <-
Nous contacter : | Qui sommes-nous ?