logo
Probablement quelque chose comme 271 dodos avant le prochain voyage...


Vacherie - les plantations de Louisiane : Laura Plantation et Oak Alley

Laura Plantation et Oak Alley nous donnent un bon aperçu de ce que représentaient les plantations de coton et de canne à sucre d'avant la Guerre de Sécession

07/02/2012 - Mis à jour le 28/05/2019 partage facebook

Dans un style très différent, ces deux plantations nous plongent dans les années 1850, époque où la Louisiane a su développer son commerce et sa renommée grace à la culture du coton et de la canne à sucre, par ces colons d'un nouveau genre, les 'créoles' ('nés dans les colonies' et les 'cajuns', issus de la déportation des Acadiens du Canada, vers le milieu du XVIIIème siècle.

Oak Alley

Certainement la plus connue, c'est l'image des cartes postales. On en photographie d'abord son allée de chênes tricentenaires (plantés par un créole français :-) ) avant d'en faire la visite. Ici, tout est d'abord dans le paraître, pour le plus grand plaisir du touriste : personnel en costume, possibilité pour les enfants de s'habiller comme à l'époque etc...

Nous, on s'est contenté de passer devant pour prendre quelques photos souvenirs.

Laura Plantation

La visite de la plantation de Laura est un bon moment, même si la maison et les jardins n'ont rien d'extraordinaire. C'est surtout l'histoire des propriétaires contée en français d'après les 'mémoires de Laura' qui est intéressante.

On aura ainsi pu paufiner notre vocabulaire Par exemple, on n'avait jamais réalisé que cajun, c'était juste une prononciation différente de cadien. Et que créole, qui vient du portugais et signifie 'créer', correspond à 'tout ce qui est né ici' : les gens, la musique, la nourriture,le style de maison... Se revendiquer créole, c'est surtout une manière de se différencier des 'américains', descendants des anglais. Les créoles, ceux sont donc des cajuns ou cadiens (d'Acadie) et des descendants de Français, Espagnols, Portugais, mais aussi des amérindiens et le peuple noir, qu'ils aient été esclaves ou affranchis.

A noter qu'au niveau du style architectural, les plantations 'américaines' sont blanches, dedans comme dehors, tandis que les plantations 'créoles' ont des pièces de toutes les couleurs à l'intérieur...

Pratique : juste à l'entrée de Laura Plantation, il y a un resto cajun. Rien d'exceptionnel, service très lent, mais c'est l'occasion de manger un burger à la viande hachée d'alligator ou du poisson chat frit !

D'autres plantations connues en Louisiane :

Frogmore Plantation, près de Natchez, elle est toujours en activité.

Nottoway Plantation (White Castle), connue pour son style architectural néo-classique et sa couleur blanche. C'est aussi la plus grande de Louisiane.

Myrtles Plantation, près de Baton Rouge, à Saint Francisville, elle est connue pour être hantée !

San Francisco Plantation, d'une architecture atypique et aux murs de toutes les couleurs

Destrehan Plantation, qui date de 1787, ce qui en fait la plus ancienne de Louisiane.

Houmas House, dans un style architectural géorgien. Elle est surtout connue pour ses jardins et pour le restaurant Latil's, parmi les meilleurs de la Louisiane.


Suivez le(s) lien(s) pour voir nos photos sur l'album Facebook (il n'est pas nécessaire d'avoir un compte) :

 
Carnets de route
Etats-Unis
Langues officiellesAnglais américain (de facto)
Forme de l’étatRépublique fédérale à régime présidentiel
Superficie10 M km2
Population33 hab./km2
Monnaie$ (USD)
Fuseau horaireUTC -5 à -10
Indicatif tél.+1

Pour effectuer un voyage d'affaires ou touristique aux USA, il faut soit remplir toutes les conditions suivantes permettant d'entrer dans le Programme d'Exemption de Visa:

1. Présenter un passeport biométrique ou électronique en cours de validité (quelle que soit la date d’émission), OU un passeport individuel à lecture optique en cours de validité émis avant le 26 octobre 2005. A défaut, l'obtention d'un visa ou d’un nouveau passeport sera obligatoire. La validité du passeport 6 mois après la date de retour n’est pas demandée pour aller aux USA.

2. Avoir reçu une autorisation ESTA (Electronic System for Travel Authorization). Demande à faire ici : esta.cbp.dhs.gov (coût 14$, une demande par 'groupe')

3. Avoir un billet d'avion aller-retour ou un billet de croisière (prouvant votre sortie du territoire US, qu'importe le lieu d'entrée et de sortie).

Note : Par voie terrestre (Canada ou Mexique), il faut présenter un formulaire I-94W, délivré par les autorités d'immigration à l'arrivée, et acquitter un droit de 6 $ (paiement en $ uniquement).  Actuellement, l'ESTA n'est pas exigé lors d'une admission par voie terrestre, si toutes les autres conditions d'admission sur le territoire américain dans le cadre du Programme d'Exemption de Visa sont remplies. Il faut également présenter son passeport, son billet de retour pour la France et une preuve de solvabilité.

4. Projeter un séjour de 90 jours maximum (le séjour ne peut être prolongé sur place, le visiteur ne peut pas changer de statut, accepter un emploi ou étudier).

Attention : passer au Mexique ou au Canada et revenir ensuite aux USA ne prolonge par la durée des 90 jours initiaux : c'est à la date de la première entrée sur le territoire que le compteur commence à s'incrémenter ! Il est nécessaire de revenir dans son pays de résidence pour pouvoir bénéficier d'un 'nouveau crédit' de 90 jours

5. Présenter une preuve de solvabilité (carte de crédit, chèques de voyage, etc).

Soit obtenir le Visa B2 (Tourisme) ou B1 (Affaires) si on ne remplit pas une des conditions précédentes... ce qui peut être le cas pour de nombreux tourdumondistes qui risquent de dépasser la durée de 90 jours ou ne pas pouvoir présenter de billet de retour en France.

Dans la majeure partie des cas, cela ne peut se faire que sur rendez-vous auprès du Consulat des Etats-Unis à Paris (une partie peut-être faite en ligne)

Jan. Fév. Mar. Avr. Mai. Jun.
Jui. Aou. Sep. Oct. Nov. Déc.
Nous contacter : | Qui sommes-nous ?