On voyage pour changer, non de lieu, mais d'idées (Hippolyte Taine)
  1. Home
  2. Fiches Pays
  3. Etats-Unis
  4. Les Keys de Floride : du parc de Biscayne à Key West
© Les-ombres

Les Keys de Floride : du parc de Biscayne à Key West

Du parc de Biscayne, à quelques encablures de Miami, jusqu'à Key West, en passant par les récifs de corail, Key Largo, Islamorada, Long Key, Marathon et Big Pine Key, sans oublier Dry Tortugas.

icone coodonnees 24.56, -81.78
Visité le 20/09/2015 - Mis à jour le 16/06/2020 partage facebook

Le terme Key tire son origine de l'espagnol cayo qui signifie 'caye'. C'est à dire un récit ou un îlot. Une petite île basse, principalement composée de sable et de corail.

Les Keys forment un archipel situé au sud de la Floride, dans l'océan Atlantique et dans l'ouest du golfe du Mexique qui s'étend jusqu'au nord de l'île de Cuba. Les Keys les plus au nord côtoient Miami.

Les Keys se composent d'un millier d'îlots qui pour la plupart sont des vestiges des grands récifs datant de 10 à 15 millions d'années.

Bon, je me vais pas lister le millier de cayes qui compose l'archipel, mais juste les principales, en m'attardant un peu plus sur celles que nous avons pris le temps de découvrir, et sur quelques autres qui l'auraient méritées.

Le sens de cette visite des Keys se fait du nord-est au sud-ouest !

Les Upper Keys de l'océan Atlantique et le parc national de Biscayne

Juste en face de Miami, légèrement plus au sud de Miami Beach, on trouve Virginia Key puis Key Biscayne. Rattachées au continent, et constituées de sable, elles ne sont pas toujours considérées comme faisant partie des Keys.

D'autres Keys se trouvent dans le parc national de Biscayne et ne sont accessibles qu'en bateau. Les îlots sont inclus dans ce Parc National essentiellement marin créé en 1980. Seuls 36 des 700 km2 du parc sont terrestres, avec 17 km2 pour les keys et récifs coralliens et 19 km2 de mangroves et de baies. Seuls 36 km² sont terrestres, composées pour 17 km² des Keys et pour 19 km² de mangroves.

La baie de Biscayne est l'un des endroits au monde les plus prisés pour la plongée sous-marine, avec un récif de corail vivant abritant près de 200 espèces de poissons, des mollusques et des crustacés. La richesse de la faune ne s'arrête pas là, puisqu'on compte aussi : 200 espèces d'oiseaux, dont le pélican blanc américain, le pélican brun, l'anhinga et le cormoran; 27 espèces de mammifères, terrestres et marins (lamantins, dauphins communs). Et encore de nombreux reptiles : crocodiles américains et alligators américains, tortues de mer ou iguanes verts.

Parmi celles-ci, on trouve les Keys de transition : Soldier Key, Ragged Keys, Boca Chita Key et Sands Key.

Boca Chita Key

Boca Chita est l'île la plus visitée du parc. Elle possède un phare très connu, construit par Mark Honeywell dans les années 1930. Le phare n'aurait pas été conçu pour guider les navires vers des passages sûrs, mais plutôt pour les attirer vers les merveilles du parc...

Le Maritime Heritage Trail de Biscayne, un trail marin à la découverte de 6 épaves

Six épaves, couvrant près d'un siècle et une grande variété de tailles et de types de navires, ont été cartographiées

L'accès aux sites sur le sentier se fait uniquement par bateau. Earl King, Alicia et Lugano sont les mieux adaptés aux plongeurs, tandis que les autres sites, en particulier Mandalay, sont accessibles en apnée.

Arratoon Apcar s'échoue en 1878, à quelques centaines de mètres du phare de Fowey Rocks, en cours de construction, le phare de Cape Florida étant jugé trop loin de la ligne de récif pour être efficace.

Connu sous le nom 'd'oeil de Miami', le phare de Fowey Rocks, terminé en 1878. C'est souvent le lieu de départ du trail maritime.

L'épave de Erl King, qui a sombré en 1891, marque le passage aux vaisseaux à vapeur.

L'Alicia, qui, chargé de draperies et d'objets précieux, a sombré en 1905.

Le Lugano, qui lors de son naufrage en 1913, était le plus gros bateau à avoir sombré dans les Keys.

Le Mandalay, une goélette à coque d'acier qui a sombré en 1966. Elle était connue 'le tapis rouge de la flotte de Windjammer', avec son pont en teck et en acajou.

Et enfin, on peut observer les vestiges d'un vaisseau inconnu remontant au 19ème siècle (25º 23.932N / 80º 9.652W).

Le Visitor Center Dante Fascell

De nombreuses excursions en bateau, programmes et événements commencent ici. Il y a aussi un musée sur les écosystèmes du parc et une galerie d'artistes locaux contemporains inspirés par le parc.

La maison la famille Jones - Jones Family Historic District

L'ancienne ferme d'Israël Lafayette Jones et de sa famille est inscrite au patrimoine national des lieux historiques. Son histoire, en anglais, est racontée ici.

Stiltsville

Un minuscule îlot de terrains submergés se trouve dans la partie nord du parc, soit tout au sud de Key Biscayne. S'y trouve quelques maisons sur pilotis construites à partir des années 1930.

Les véritables keys, anciens récifs de corail :

Elliott Key : Il s'agit de la plus grande île du parc national. Autrefois, elle était occupée par une communauté de pionniers cultivateur de l'ananas, et cueilleur d'éponge. Aujourd'hui il est possible d'y camper, pique-niquer, s'y baigner, et observer la faune en suivant un sentier de randonnée.

Et quelques autres : Adams Key, Reid Key, Rubicon Keys, Totten Key, Old Rhodes Key.

Les Upper Keys, dans le golfe du Mexique

Key Largo

Il s'agit de l'île la plus étendue des Keys : elle mesure 50 km de long sur 3 km de large.

Autrefois, elle s'appelait d'ailleurs Rock Harbor, jusqu'à ce que le succès de 'Key Largo', réalisé par John Huston avec Humphrey Bogart et Lauren Bacall ne la rende plus célèbre et que lui soit accordé le changement de nom.

Ses premiers habitants, au début du 19ème siècle étaient de pirates qui pillaient les navires échoués sur les récifs au large de la côte. Puis des pionniers purent s'y installer dans les années 1870, pour exploiter des cultures d'ananas et de noix de coco.

Durant les années 2à, pendant la prohibition, Key Largo attirait de nombreux visiteurs venus des terres, car ses bars servaient de l'alcool sans s'inquiéter des lois.

Mais de nos jours, l'île vit principalement du tourisme, notamment parce que c'est d'ici que l'on accède à la 3ème plus grande barrière de corail au monde, du John Pennkamp Coral Reef State Park, 1er parc marin des Etats-Unis, créé en 1972.

Environ 96% du parc se trouvant sous l'eau, la plongée est donc évidemment le meilleur moyen de découvrir le site, mais il est également possible de faire des excursions en bateau à fond transparent et / ou de pratiquer le snorkeling. On peut aussi y pratiquer le canoë, le kayak, la pêche et même la randonnée.

Le parc sous-marin possède près de 600 espèces de poissons et 40 espèces de coraux. On compte aussi environ 500 crocodiles américains, la plus grande concentration en Amérique du Nord, qui vivent dans une réserve formée de lagunes, de mangrove et de jungles et que l'on peut observer au Crocodile Lake National Wildlife Refuge.

En ce qui nous concerne, c'est là que nous avons aperçu notre premier iguane.

Islamorada

Il s'agit en réalité d'un village de 8000 âmes, réparties sur 4 îles différentes : Plantation Key, Windley Key, Upper et Lower Matecumbe Key.

Mais c'est aussi la capitale mondiale de la pèche sportive, en particulier au 82.5 MM'. Mais nous, nous y avons plutôt apprécié le '77.5 Mile Marquer', où, 'chez Robbie's', on peut y nourrir le tarpon du bout des doigts.

Extrait de mon carnet de voyage :

"

Il y en a plus d'un qui a poussé son cri d'effroi quand il s'est fait gober le poisson tenu du bout des doigts. Moi, j'ai touché le jackpot, the King of the Tarpons m'a avalé la main.

Tout autour quelques paillottes de souvenirs ambiance hippies et pléthore de motards. Tout le long de l'unique route des keys aussi d'ailleurs. Ca n'arrête pas. Mention spéciale pour celui du gang 'Thug' qui porte le T-shirt 'No club. Thug. Only Thug'. Tout droit sorti de Sons of Anarchy... Mention spéciale aussi pour le marchand de mini-planche de surf avec des slogans qui déchirent, style 'Nous adorons les nuits dont on ne peut pas se rappeler, passées avec les amis qu'on oubliera jamais', ou encore 'On n'est jamais plus fort que les boissons qu'on mélange, que les tables sur lesquelles on danse et que les amis avec qui on fait la fête'. En fond sonore, Bob Marley et Gun's Roses...

"

Les Middle Keys, dans le golfe du Mexique

D'abord Craig Key et Fiesta Key, puis vient...

Long Key

L'île est également nommée Rattlesnake Key, en raison de sa forme de serpent. L'île est restée la référence mondiale des pécheurs au gros, jusqu'à ce que l'ouragan du Labor Day, en 1935, la détruise entièrement. Dorénavant, le Long Key State Park est plutôt un lieu de promenades et de pêche traditionnelle (permis d'état nécessaire). L'île possède aussi un camping.

Deux randonnées sont appréciées : la randonnée Layton, qui longe la baie de l’île pendant un quart d'heure, et le Golden Orb, du nom d’une araignée endémique, qui permet de traverser la mangrove. Il est aussi possible de possible d'effectuer le 'Long Key Lakes Trail' en kayak, trail sur le lagon qui dure environ une heure. Enfin, il est possible d'y pratiquer le snorkeling.

On poursuit avec Conch Key, Duck Key, Grassy Key, Deer Key et...

Marathon

Il s'agit encore d'une ville, de 8000 habitants, répartis sur plusieurs Keys dont Marathon Key, mais aussi Key Vaca, Boot Key et Knight's Key. Depuis cette dernière, un pont, le Seven Mile Bridge, permet de rejoindre la 1ère île des Lower Keys : Little Duck Key. Ce pont comme son nom l'indique à condition de faire la conversion, mesure 11 km, ce qui en fait l'un des plus longs des Etats-Unis.

Nous, nous avons particulièrement apprécié Sombrero Beach, sur Marathon Key où nous avons d'ailleurs bivouaqué. Nous avons pu y observer des iguanes par dizaines pendant toute une journée. On les voyait descendre des palmiers ou sortir des buissons dès que le soleil n'était pas caché par un nuage.

On y aura aussi vu un serpent noir, un banc de poissons volants et deux espèces de rat sauteurs !

Les Lower Keys, dans le golfe du Mexique

Little Duck Key (anciennement Pacet Key ou Big Money Key) puis

Bahia Honda

Les plages de sable blanc de Bahia Honda State Park sont parmi les plus belles des Keys. Le parc possède une faune variée : requin dormeur, raie, barracuda, poissons des récifs coralliens et colonie de 'Cyclargus thomasi bethunebakeri', un joli papillon bleu plutôt rare.

puis Scout Key (anciennement West Summerland et les 2 Spanish Harbour Keys), puis

Big Pine Key

Big Pine est la seconde plus grande îles des Keys, après Key Largo. C'est aussi la seule à posséder une source d'eau potable. On y trouve le Key Deer National Refuge, une réserve naturelle où vit une espèce de daim endémique de l'archipel, le Cerf des Keys, ou Cerf à queue blanche des Keys, espèce en voie de disparition.

Torch Key, Ramrod Key, Summerland Key, Knockemdown Key, Cudjoe Key, Sugarloaf Key,Saddlebunch Keys, Big Coppitt Key, Boca Chica, Key Haven et enfin...

Key West

Key West, l'île au magnifique coucher de soleil... sauf qu'on a eu beau rouler vite, on est arrivé trop tard !

Il nous reste quand même l'ambiance nocturne de la ville, avec une rue principale, Duval Street, très animée. Key West a la réputation d'accueillir les phénomènes de tous poils. Et effectivement, on croisera un vieux barbu avec un perroquet sur l'épaule ainsi qu'une femme édentée en costume de sirène faisant la manche...

De nombreuses personnalités, d'Hemingway aux Beatles, y ont aussi séjourné, lui assurant la réputation de petit paradis terrestre. Bon, personnellement, je n'ai pas du tout été convaincu. Peut-être que j'en attendais trop, et j'en attendais surtout moins de cet ersatz de freak culture packagée pour les touristes.

Mais avant d'en arriver là, Key West a eu une longue histoire.

Tout d'abord, elle pourrait avoir été un sanctuaire, révélant de nombreux ossements laissés par des Indiens Calusas cannibales. D'où le nom originellement donné par les Espagnols, Cayo Hueso, ou caye de l'Os.

Vendu en 1823 par un Espagnol à un Américain, ce n'est qu'à cette époque qu'elle commença à se peupler. Ce fut d'ailleurs la dernières Key à devenir habitée. Elle fut d'abord occupée par des soldats, après la construction d'un avant-poste militaire.

Puis, quand les galions espagnols revenant du Mexique cessèrent d'emprunter cette route pour rejoindre la Havane, les wreckers, les pilleurs d'épaves en firent à leur tour leur avant-poste, faisant de certains d'entre eux les premiers millionnaires des Keys.

Puis ce fut au tour de nombres de contrebandiers issus des Bahamas de s'y installer. Ne disposant pas de bois de construction sur place, ils avaient pris l'habitude de venir avec leurs maisons démontées que l'on peut encore trouver çà et là sur l'île. Ces pionniers furent surnommés les 'conques', du nom d'un escargot de mer qu'ils consommaient au quotidien. Encore maintenant, les natifs de l'île sont surnommés ainsi.

Puis vint la Guerre de Sécession, et l'arrivée de nombreux réfugiés cubains. Il n'en fallu pas moins pour faire de l'île un important centre de fabrication de cigare. Et pour faire bonne mesure, c'est ici aussi que se rencontrèrent le rhum de la Havane et le Coca-Cola, donnant naissance au Cuba Libre !

Dans les années 1880, Le niveau de vie des 18 000 habitants de Key West était probablement le plus haut des Etats-Unis, tandis que le reste de la Floride n'était plus ou moins qu'un vaste marécage !

Key West connu ensuite de nombreux hauts et bas, en passant par la culture de l'ananas, la ligne ferroviaire de l'Overseas Express de Miami, la spéculation foncière, le tourisme, l'ouragan Labor Day qui détruisit presque tout en 1935, l'autoroute, qui devint la US 1 et à nouveau la défense militaire, en tant que base anti-sous-marine lors de la Seconde Guerre mondiale. La boucle était bouclée, sans repasser par la case du cannibalisme.

Ce n'est que dans les années 60 que Key West devint le refuge que l'on connait pour les minorités et les exclus (à commencer à l'époque par les hippies et une importante communauté gay). Puis suivirent les artistes et les écrivains, faisant de Key West la Mecque du Do Your Own Thing.

Mais comme je l'ai déjà écrit, je n’ai pas accroché. Peut-être simplement parce que lorsque nous y étions, se déroulait la semaine annuelle du tournoi de poker des bikers. Les bikers étaient bien là, mais je n'ai pas vu les jetons. Assez déprimant non ?

Par contre, on y a trouvé la fameuse Key Lime Pie. De quoi rappeler aux fans de la série Dexter un épisode hallucinant.

Moi, j'en garderai surtout le souvenir du panneau : 'Key West, Mile Marker 0 de la US 1'.

Dry Tortugas, le bout du bout

Dry Tortugas est le dernier archipel des Keys. Et les îles ne sont accessibles que par bateau, en poursuivant par la mer le chemin jusqu'alors effectué par voie terrestre jusqu'à Key West. Dry Tortugas regroupe 11 îlots dont Garden Key et Loggerhead Key.

Garden Key possède un fort classé monument national et parfaitement restauré, le Fort Jefferson. Mais il s'agit surtout d'une étape importante dans la migration de nombreux oiseaux. On peut y observer plus de 300 espèces, comme des bernaches du nord, frégates, sternes, flamants roses et même des colibris.

Carte touristique des années 60

En découvrir plus avec nos albums photos

Suivez le(s) lien(s) pour voir nos photos sur l'album Facebook (il n'est pas nécessaire d'avoir un compte)

USA - Floride - Keys


 
Carnets de voyage
Faune à rencontrer
Etats-Unis
-> infos détaillées sur le pays <-
Nous contacter : | Qui sommes-nous ?