logo
Voila 452 jours que nous sommes rentrés

Carnet de route - Mexique : Zipolite et la côte pacifique sud (du 21/12/15 au 30/12/15)

partage facebook

Lundi 21 (suite de la journée)

En fait, ce que l'on a pris pour de la jungle hier, de nuit, devait plutôt être une simple forêt de palmiers et de broussailles. N'empèche que les lianes qui pendaient au-dessus de nos têtes, on les a pas inventées.

Ce matin, nous passons d'abord devant Puerto Angel, qui est un vrai petit village de pêche, avec une belle plage (mais où je crois il vaut mieux ne pas se baigner, à cause de la pollution de la pêche). Puis un premier petit village touristique, Zipolite, avec au moins 2 RV Parks. Vient ensuite San Angustillino, superbe rue avec plein d'hôtel-bungalows côté plage. Très dur à décrire car impossible à imaginer sans l'avoir vue : une rue, des restos et pleins de bungalows les pieds dans le sable. On voulait y passer 4 nuits pour les fêtes, mais tout est pris. Il y a beaucoup de touristes. Ca parle français et anglais. D'ailleurs les bungalows les plus sympas sont tenus par des français installés ici. On comprend pourquoi. Le côté je bois un cocktail au bout du monde et je fais la sieste dans un hamac sur la terasse de ma cabane avant d'aller plonger dans une mer magnifique à 30m... Bref, pour nous, c'est mort, c'est archi-complet. On poursuit 3km plus loin, à Mazunte. Ca ressemble à un village mexicain, bien moins friqué que San Agustinillo, mais avec toutes ses petites rues, impossible de trouver un truc de libre (plus ou moins des chambres chez l'habitant) où on pourrait garer le cc. Il y a bien vaguement une espèce de camp avec un bungalow au bout de 500m de piste défoncée, mais c'est 4 murs avec fenêtres sans vitre et moustiquaire sur un seul des lits. C'est moyen pour nous. C'est par contre un village très baba cool, avec encore une fois beaucoup de français qui s'y sont échoués. Une vie à la mexicaine, comme celui qui on croisé qui se baladait dans la rue avec un plateau de 'bon pain français qui va vous rappeler le pays'. Nos options pour Noël ne sont franchement pas folichonnes. On est au désespoir, et il fait chaud, très chaud. Les 3 filles sont à l'agonie.

On poursuit 3km de plus, jusqu'au parc ecotouristique de la Ventanilla. C'est là qu'on voulait aller ce soir, avec l'espoir de pouvoir accompagner le garde dans sa ronde de nuit pour voir les nids de tortues. Et pour ça, c'est bon. Chouette, une bonne nouvelle. On peut aussi dormir là dans le cc sans soucis. Cool. Il est 16h, on mange dans le resto du parc. Bon, mais grave trop cher. Deux fois plus qu'ailleurs. Les filles sont toujours à l'agonie à cause de la chaleur. Ici, on peut aussi louer un bungalow. 500 pesos, soit 3 fois moins cher qu'ailleurs dans le coin en cette haute saison. On en demande pas plus. Si, on demande quand même la wifi... Mais non, faut pas rêver. En vrai, une bonne douche aurait suffi à nous requinquer, car dès que la nuit tombe, il fait bon dehors, une chaleur agréable pour y passer la soirée (avec un anti-moustique). Mais on va pas cracher sur un bon lit et un peu d'espace.

En résumé, un petit coin au bout du monde (quand on vient d'Oaxaca en tout cas, car en fait, ce n'est qu'à 1h30 de Puerto Escondito, qui doit être dans le top 5 des spots de surf du monde) est à retenir quand on voyage en sac à dos : San Angustinillo un peu friqué mais trippant pour son côté 'je me lève et je fais 30m pour piquer une tête dans l'eau', et Mazunte pour le style néo-hippie, avec son épicerie au panneau 'Mezcal y papel O.C.B.' Pour une famille en cc et de surcroit à la période de Noël, c'est par contre la misère.

Mardi 22

Grosse déception pour les tortues de nuit. Rien, nada, à part quelques traces. Et puis le côté c'est mieux de s'habiller en noir, mais le gars arrive avec son short fluo et parcours en 4x4 plein phares... Moi, j'ai marché une heure (idem au retour) sur la plage avec un gars (ballade sympa quand même) et les autres sont montés à 4 sur le quad (+ chauffeur) et sont partis devant. Eliott est tombé lors d'un virage et a manqué de se tuer... On apprendra plus tard (à Zipolite) que les tortues débarquent par vagues toutes les x semaines et qu'en ce moment, il n'y en avait pas. Moyen le 'oui oui en ce moment, il y en a beaucoup'.

Ce midi, à Mazunte, pour la 1ère fois, on a quitté un resto alors qu'ils étaient en train de préparer notre repas. Ca commence par un menu où finalement ils n'ont rien aujourd'hui, la nana qui discute sur son portable en plein milieu de la prise de commande et quand elle nous amène les verres, il y a un reste du jus de fruit du client précédent. Cette fois, c'est moi qui ait dit 'on se casse', ce qui est pourtant pas mon genre... Elles ont été surprises, mais parfois, faut leur faire comprendre que le touriste n'est pas qu'une vache à lait.

Toujours désespérés, on décide de quitter le coin pour le sud et on repasse devant Zipolite. De grands murs de 5m et un panneau 'RV Park'. On tente quand même sans trop y croire, et là, c'est la pépite. Un grand parc, de vrais emplacements et des appartements de libres... On décide d'y passer deux nuits dans le cc et celle de Noël et la suivante dans un appart (2 chambres, douche, ventilo et clim). Pour chaque nuit d'hôtel (1500 pesos), on ne paiera pas une nuit de camping...

On choisit un emplacement à côté d'un couple québécois de Trois-Rivières, Linda et Alain, qui passent l'hiver au Mexique. Enfin, on est bien et en agréable compagnie !

Un premier resto, le 'sel et poivre' qu'on recommande, mais il y en a plein d'autres...

Mercredi 23

On découvre Zipolite la cool, avec ses quelques nudistes qui font leur yoga sur le sable à 7h30 du mat (c'est peut-être bien la seule plage du Mexique où ils sont bien acceptés), Zipolite la fun avec ses grosses vagues (et ses courants mortels, warning !), Zipolite l'endormie et déserte à 7h du mat' (et mon bar de la plage pour le café du jour), Zipolite des touristes de 17h à 21h et ses échoppes à souvenirs sur la rue, Zipolite la festive - un peu - le soir au Bang-Bang, Zipolite la mélomane avec tenez-vous bien Pixies, les Doors, Pink Floyd, Guns'n Roses et j'en passe. J'ai même entendue une version intrumentale, au saxo, de 'Un jour Lara'. Zipolite aux multiples facettes, Zipolite que j'adore.

Elle mérite sa chanson, j'en parlerai à Monmix !

Et bien sur, la piscine du camping à l'eau tout de même un peu trouble (du genre on voit pas ses pieds).

On décide d'aller manger à la bonne adresse recommandée par le Routard, mais elle affiche complet jusqu'à samedi. On se rabat sur un restaurant de poissons, qui s'avère très bon.

Jeudi 24

On s'installe dans l'appart. Luxe ! Sapin et décos sont rapidement installés...

Et puis, poussés par Kyra, on se rend à 'sel et poivre' pour le réveillon. Kyra dormira pendant tout notre repas et se réveillera au cri d'un 'bon, ils arrivent ces plats ?' Obligé de lui recommander un plat de crevettes à emporter... Le bar d'à côté, le bang-bang, est squatté par des français qui vivent ici. Une quinzaine de jeunes qui fêtent Noël en s'acharnant sur une pinata de Santa Klaus aux cris de 'Joyeux noël' (il manquait que le 'Felix' pour compléter le tableau) !

Vendredi 25

Ils sont là ! Les cadeaux au pied du sapin !

Dans l'euphorie, on choisit de rester une 3ème nuit en appartement.

Sur les conseils de Karine, Eliott vise une noix de coco en haut d'un palmier de 15m avec son arc du Père Noël. En plein dans le mille, mais la flèche reste dans les palmes...

Samedi 26

Kyra nous a concocté le programme de la journée : piscine tous ensemble pour que Karine puisse faire des longueurs, Eliott et Oriana des courses sous l'eau et moi l'aider à nager. Puis on jouera au bar à commander des bières (tabourets en dur dans la piscine mais bar pas encore ouvert pour la saison)

Puis on retournera au bon restaurant où on fait tomber les couverts dans le sable.

On final, on ne fera rien de tout ça, mais plutôt baignade à la mer.

Allez, encore une nuit ici, dans le cc !

Dimanche 27

Histoire de mettre à execution le programme de Kyra, on reste encore un peu...

Les premiers jours, c'était vrais petits pains au choc de la panaderia de Max et sa mère, qui adorent tous les deux Pink Floyd. Les jours suivants, c'est crèpes à 'Le Castelet', tenue par une dame qui parle français (son mari était français). On lui laissera notre petit sapin, pour tenir compagnie au grand quelle avait à la créperie.

Allez, encore une nuit ici, dans le cc !

Lundi 28

Cette fois, c'est décidé, on part. Je dis au-revoir à mon bar du matin au bord de l'eau.

Les enfants font un dernier plouf dans la piscine.

Karine, qui avait déjà eu un livre en cadeau de Linda et Alain en reçoit 3 autres.

14h On est prêt, on y va... Mais qui que voilà qui s'installent à côté de nous ? Bea et Matt, un couple franco-canadien de Vancouver, avec la soeur de Béa venue les rejoindre pour un mois dans leur périple des amériques. Du coup, le fameux bla bla bla qui repousse notre départ à demain ! Une nouvelle page FB et un blog à suivre : findingourroutes. Karine gagne encore un livre ! On va bientôt pouvoir mettre en place un bibliobus francophone trans-americas !

Le palmier qui avait piqué la flêche d'Eliott est sympa, aujourd'hui, il la lui a rendue !

Mardi 29

Pour notre départ Béa et sa soeur nous ont concocté des pancakes vegan chocobanane au lait de soja et d'amande. Un régal. Et juste avant de partir, nous sommes invités à l'apéro par les deux familles espagnoles des emplacements d'à côté. Mais ça y est, cette fois, on est vraiment partis.

Un peu de route tortueuse jusqu'à une plage près de Salina Cruz et Tehuantepec. Les 3 derniers km sont de la piste. Au bout, une petite baignade et une rinçade dans la douche du camping : 3 murs, une porte, pas de toit et un grand bidon et un petit seau ! Mais propre, ça le fait.

On a pas contre de sérieux problèmes avec la batterie de l'habitat. Dès que le soir tombe, elle se couche. L'ajout d'eau distillée ne l'aura pas prolongée longtemps. Prochaine grande ville et on en achète une neuve, ça va nous changer la vie.

Mercredi 30

Ce matin, j'ai pu voir les grands rapaces se poser sur un poteau télégraphique et c'est confirmé, il s'agit bien d'urubus à tête rouge !

Nous avons quitté l'océan pacifique en fin de matinée et, en fin d'après-midi, nous avons rejoint l'océan atlantique, dans le golfe du Mexique, à Coatzacoalcos.


Nous écrire | Qui sommes-nous ?